Tapis rouge pour les jeunes exploitants d’officine

Le marché de la transaction des officines est actif avec des modèles et schémas de transmission en évolution constante. Dans ce contexte des pharmaciens adjoints s’installent épaulés parfois par des titulaires investisseurs. Ces derniers sont nombreux, de sorte que les exploitants ont aujourd’hui la possibilité de choisir leurs partenaires selon les critères qui leur siéront au mieux. Les tapis rouges sont déployés !

 

La transaction d’officine est marquée notamment par trois évolutions structurelles : Une génération de pharmaciens est en partance pour la retraite ; Les primo-accédants sont à la recherche d’un exercice sécurisé et collaboratif ; Et, enfin, le réseau officinal est en pleine restructuration (regroupements, transferts et exercice en « grappes d’officines »).

 

Dans ce contexte, les business model s’adaptent. Le recours aux financements externes reste assez classique et largement majoritaire, car les partenaires bancaires sont efficients et compétitifs. Plus loin, les pharmaciens titulaires investisseurs sont aussi en capacité d’accompagner les projets, à la recherche d’un taux de rendement élevé et légitime des capitaux investis, au-delà de l’intérêt intellectuel et humain du projet. Néanmoins les jeunes adjoints ayant les capacités techniques, managériales et, aussi, la volonté réelle de s’installer font défauts. Ils sont déjà nombreux à entreprendre « seuls ». Et pour ceux qui souhaitent être accompagnés d’un soutien technique avéré et financier par un pharmacien investisseur, ils s’engageront en connaissance de cause. Ils seront en mesure de mieux choisir des projets équilibrés, alertés par quelques signaux ou points de vigilance :

 

  • Certes, le futur titulaire n’a pas des moyens financiers suffisants (c’est d’ailleurs une des premières motivations du recours aux associés investisseurs), mais cette faiblesse apparente est compensée par ses points forts et les domaines sur lesquels il sera attendu : implication, motivation et professionnalisme. Qualités précieuses valorisables !

 

  • Il échafaudera son business plan financier, simple, réaliste et fiable au service de la transparence. Il mettra en exergue les conditions évolutives de la rémunération de son travail (au travers un fixe et un intéressement en fonction de la rentabilité) et le taux de rendement des capitaux investis, tant pour lui que pour l’investisseur (propositions ci-dessous pour approcher l’équilibre entre rémunération du travail et du capital) ;

 

  • Pour éviter une dilution trop forte de l’exploitant au capital de la SEL et/ou pour s’assurer des intentions réellement louables de l’investisseur, les avances en compte courant d’associé de ce dernier et/ou la mise en place d’emprunts obligataires simples (c’est-à-dire non convertibles en actions) seront des pistes à explorer ;

 

  • Pour l’analyse critique des aspects financiers et juridiques, le titulaire prendra la précaution de se faire accompagner par ses conseils, contrepouvoirs constructifs de l’associé investisseur.

 

  • Ce dernier s’aura adopter une attitude simple et vraie, éloignée de la certitude autosatisfaite de sa propre réussite.

 

 

 

Contact

SARL AdequA

81 route de Béthune 

62223 Sainte Catherine les Arras 

Tel : 03.21.07.12.00

Mail : contact@adequa.fr

Olivier Delétoille – Laurent Cassel – Amaury Tierny – Amélie Bouttemy – Jean Stéphane Duchauffour